Skip to Content

Mise en œuvre de la foresterie communautaire en République du Congo

En République du Congo, le secteur forestier est le deuxième contributeur à l’économie nationale après le pétrole et le principal employeur après la fonction publique. Environ 640.000 personnes vivant en zone forestière dépendent directement ou indirectement des ressources forestières.
 
Les communautés locales et populations autochtones (CLPA) sont de plus en plus en marge de de la prise de décision concernant l’utilisation des ressources naturelles et elles sont confrontées à une insécurité foncière croissante. A travers l’Accord de Partenariat Volontaire (APV) FLEGT avec l’Union européenne, le gouvernement congolais s’est engagé à réviser la loi forestière et à renforcer le rôle des communautés dans la gestion des ressources forestières. Dans ce document de position, les organisations de la société civile congolaise œuvrant pour la bonne gouvernance des ressources naturelles défendent une gestion des forêts plus inclusive et susceptible d’améliorer les conditions de vie des communautés tributaires de la forêt, y compris les populations autochtones et les femmes notamment à travers la promotion de la foresterie communautaire.
Fichier attachéTaille
PDF icon foresterie communautaire RoC (1).pdf481.41 KB