Skip to Content

Stolen Goods / Recel de bois tropical

6 billion worth of goods produced on illegally deforested land are consumed every year, and the EU is responsible for almost a quarter of that, according to a new Fern report.

       

The Netherlands, Italy, Germany, France and the UK are by far the largest consumers of illegally sourced commodities flowing into the EU, which, as a whole, imports 25% of all soy, 18% of all palm oil, 15% of all beef and 31% of all leather in international trade stemming from illegal tropical forest destruction.

A summary of the report is available in Dutch, English, French, German and Italian.

“EU  consumption  does  more  than  devastate  the  environment  and  contribute  to  climate  change,” said  Sam  Lawson,  author  of  the  report. “The  illegal  nature  of  the  deforestation  means  it  is  also  driving  corruption, and leading  to  lost  revenues, violence  and  human  rights  abuses.  Those  seeking  to  halt  the  illegal  deforestation  have  been  threatened,  attacked  or  even killed."

The report details the actions the EU should take to stop its contribution to illegal deforestation. The key recommendation is for the EU to act on its commitment for an EU Action Plan on Deforestation and Forest Degradation.

On 30March, Fern will release a series of reports with recommendations to the EU to halt deforestation and respect communities’ rights, focusing on the EU’s Climate and Energy, Trade, Finance, Sustainable Consumption and Development Cooperation policies. Together, they form a comprehensive action plan for the EU to tackle deforestation and forest degradation.

The report suggests that the EU Should also use its market strength to push for reforms in supply countries to reduce illegality, just as the EU’s Action Plan to tackle illegal logging has done. Some of the early successes of the illegal logging action plan are shown in Fern’s film, Stories from the ground.

----------------------------------------------------

L’UE est dans le peloton de tête mondial des consommateurs de produits issus de terres illégalement déboisées avec 6 milliards d’euros de marchandises illégales importées par an, selon un nouveau rapport de Fern.

     


Les Pays-Bas, l’Italie, l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni sont de loin les plus gros consommateurs des marchandises issues de sources illégales affluant vers l’UE. Au total, celle-ci importe 25 % du soja, 18 % de l’huile palme, 15 % de la viande bovine et 31 % du cuir vendus sur le marché international et provenant de la destruction illégale des forêts tropicales.

Une sommaire du rapport est disponible en Français, Anglais, Allemand, Italien et Néerlandais.

« La consommation de l’UE fait plus que dévaster l’environnement et contribuer au changement climatique, estime Sam Lawson, l’auteur du rapport. La nature illégale de la déforestation entraîne aussi de la corruption, des pertes de revenu, de la violence et des violations des droits de l’homme. Ceux qui ont tenté de mettre fin à la déforestation ont été menacés, agressés et même tués. »

Le rapport détaille les mesures que l’UE devrait prendre pour arrêter de contribuer à la déforestation illégale. La principale recommandation est que l’UE respecte son engagement vis-à-vis d’un plan européen d’action concernant la déforestation et la dégradation des forêts.

Le 30 mars, Fern publiera une série de rapports recommandant à l’UE de mettre fin à la déforestation et de respecter les droits des communautés, en se concentrant sur les politiques de l’UE relatives au climat et à l’énergie, au commerce, à la finance, à la consommation durable et à la coopération au développement. L’ensemble de la série constitue un plan d’action complet permettant à l’UE de lutter contre la déforestation et la dégradation des forêts.

Le rapport suggère que l’UE devrait également utiliser sa puissance commerciale pour pousser les pays exportateurs à mettre en place des réformes pour réduire la déforestation illégale, comme l’a fait le plan d’action de l’UE contre le déboisement illégal. Le succès de ce plan d'action sont documenté dans un court film de Fern, Recits du terrain.