Share
Notes d’information

Note d’information 1 - Le bois utilisé à des fins énergétiques: une ressource limitée

28 octobre 2015

Note d’information 1 - Le bois utilisé à des fins énergétiques: une ressource limitée

Cette note d’information est la première d’une série sur la bioénergie. Elle démontre la disponibilité limitée de la biomasse forestière et propose une stratégie, à l’échelle européenne, qui permettrait d’utiliser plus efficacement les ressources en bois, qui se font rares.

La politique de l’Union européenne (UE) sur les énergies renouvelables vise à faire baisser les émissions de CO2 en remplaçant les combustibles fossiles par des alternatives durables, et l’un de ses principaux outils est la promotion de la bioénergie. Le chauffage et l’électricité obtenus à partir de la biomasse représentent plus de la moitié des énergies renouvelables produites dans l’UE.

Les trois quarts de cette biomasse sont constitués d’une « biomasse ligneuse », issue directement des forêts. Si les États membres devaient avoir recours à la biomasse conformément à leurs plans en matière d’énergies renouvelables, d’ici 2020, la quantité de bois utilisée à des fins énergétiques équivaudrait au volume total de bois récolté aujourd’hui dans l’UE.

L’UE réfléchit actuellement au moyen d’atteindre la cible qu’elle s’est fixée pour 2030 en matière d’énergies renouvelables et la Commission européenne devrait proposer de nouvelles politiques concernant les énergies renouvelables et la durabilité de la biomasse d’ici 2016-174. Celles-ci seront les bienvenues, car poursuivre la politique européenne actuelle en matière d’énergies renouvelables ne ferait sans doute qu’aggraver la disparition des forêts et de la biodiversité, sans réellement atténuer les effets du changement climatique.

À travers cette série de notes d’information, Fern soutient l’idée que, premièrement, les nouvelles politiques européennes en matière d’énergies renouvelables devraient reconnaître qu’il n’y a pas assez de bois disponible pour permettre de développer considérablement l’utilisation de la biomasse ; et deuxièmement, que le recours à la biomasse ligneuse ne réduit pas forcément les émissions de CO2. L’UE ne devrait donc pas autoriser les subventions permettant l’utilisation de la biomasse forestière après 2020.

Catégories: Briefing notes, Bioénergie

Share this:

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.