News

Fern salue l’appel du Parlement européen pour une action ambitieuse en faveur des forêts

19 septembre 2018

Fern salue l’appel du Parlement européen pour une action ambitieuse en faveur des forêts

Dans un contexte où l'exploitation illégale et la conversion des forêts en hausse, un nouveau rapport du Parlement européen intitulé «La gestion des ressources naturelles, le cas des forêts » exige des actions audacieuses et suggère une issue à la crise environnementale liée à la déforestation.

Le moment est venu de renforcer la lutte contre la déforestation et de soutenir des réformes pour améliorer la gouvernance. Le nouveau rapport du Parlement européen intitulé «La gestion des ressources naturelles, le cas des forêts », invite l’Union européenne (UE) à mettre en place des politiques commerciales, climatiques et d'aide plus favorables aux forêts et aux pays vulnérables.

Un changement de paradigme dans les politiques de l'UE qui ont un impact sur les forêts est-il nécessaire ? La réponse est indubitablement positive : le rapport et les eurodéputés ont exhorté les décideurs européens à conduire les affaires différemment à travers des politiques novatrices, durables et équitables qui soient respectueuses de l'environnement, du climat et des communautés vulnérables.

Défendu par Heidi Hautala, la vice-présidente du Parlement européen, et les membres de la Commission du développement, le rapport nous rappelle que l’UE a la responsabilité de mener des politiques de protection des forêts, d’arrêter l'exploitation illégale du bois et de contribuer à améliorer les moyens de subsistance des populations forestières, en particulier des femmes.

Fern a salué les recommandations du rapport, qui font écho à celles de Fern et d’autres ONG en faveur d’une action plus audacieuse et cohérente sur les forêts. Entre autres choses, le rapport insiste sur le fait que l'UE doive :

  • intensifier « les efforts concernant la mise en œuvre intégrale et effective des Accords de partenariat volontaires FLEGT qui conduisent à une reconnaissance et à un respect effectifs des droits fonciers des communautés dépendant des forêts » ;
  • convenir d’un « plan d’action de l’UE sur la déforestation et la dégradation des forêts qui garantisse qu'aucune chaîne d’approvisionnement ou transaction financière liée à l’UE ne cause de déforestation, de dégradation des forêts ou de violations des droits de l’homme » ;
  • toujours inclure « dans ses accords commerciaux, des dispositions contraignantes et exécutoires pour mettre un terme à l’exploitation forestière illégale, à la déforestation, à la dégradation des forêts et à l’accaparement des terres » ;
  • introduire des « critères de conditionnalité pour l’alimentation animale dans le cadre de la réforme de la politique agricole commune (PAC) afin d’éliminer tout soutien direct ou indirect à l’importation de produits à risque pour les forêts dans la future politique alimentaire et agricole de l’UE ».

Catégories: Aide au Développement, Consommation, FLEGT, Plan d'action européen sur la protection des forêts et le respect des droits

Share this:

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.